Historique

"Parmi les grandes tâches qu’impose la solidarité humaine, mot qui dans la grande famille de l’Air n’est pas vide de sens, il en est une, impérieuse et sacrée, morale et matérielle, à laquelle nous ne saurions manquer d’apporter l’essentiel de nos efforts : assurer leur avenir aux enfants de ceux qui ont sacrifié leur vie à l’Aviation française", ainsi s’exprimaient les chef d’Etat Major et Secrétaire d’Etat aux Forces Armées Air.

1942

Afin de venir en aide aux familles du personnel navigant disparu au service de l’aviation et à l’instar de l’Ecole des Pupilles de l’Air de Grenoble, le ministère de l’Air décide d’assurer l’entretien, l’instruction et l’éducation d’un certain nombre de jeunes orphelines, dans un établissement qui ne devait, à aucun prix, avoir le caractère d’un orphelinat ordinaire.

La Fondation Deutsch de la Meurthe prête le château de Boulains et son domaine à l’Armée de l’Air pour l’y installer.

 
 
L’organisation et la direction sont confiées à Mademoiselle Jeanne Darne à qui il est demandé d’appliquer les méthodes d’éducation les plus modernes et d’accueillir le plus grand nombre possible de filles.
C'est elle qui donnera sa devise à la Maison des Ailes : "A PLUS NOBLE, PLUS HAUT", devise qui deviendra plus tard celle de l' EPA quand elle regroupera les élèves de Grenoble et celles d' Echouboulains.
Un insigne sera créé, il prendra trois formes : en 1942 ronde, en feutre brodé, en 1945 en forme d'ailes, toujours en feutre brodé qui sera cousu sur l'uniforme de sortie, et, enfin, en métal cloisonné. Ce dernier sera homologué par l'Armée de l'Air en 1952 sous le N° A 1203 – BA 742. Frappé par les entreprises Courtois et Fraisse à Paris, il est "d'écu moderne d'azur clair, chargé de la devise "A+noble +haut", trois silhouettes de mouettes d'azur, d'argent et de gueule posées en barre et brochant le soleil qui se lève évoquant l'éveil à la connaissance et la noblesse de l'être humain qui cherche à s'élever tout au long de sa vie".

Le 6 novembre 1942

L’Institution de jeunes filles de la Maison des Ailes, voit le jour avec trente jeunes orphelines, venues de la zone libre ou de la zone occupée, toutes filles d’aviateurs.

 

La première promotion avec l'insigne rond

Au début, seules deux classes fonctionnent : un cours supérieur préparant au certificat d’études primaires élémentaires et une classe de 6ème. L’isolement dans la campagne bellifontaine et le petit nombre d’élèves favorisent l’implantation de méthodes d’éducation hardies et la naissance d’un climat nouveau dans l’internat : sens de la solidarité et des responsabilités, apprentissage de la liberté, de la discipline librement consentie et l’esprit d’équipe.

Le château n’a rien d’un internat : les élèves sont réparties en équipes portant des noms prestigieux, chacune ayant une devise symbolisant son patron (ex : Guynemer : « Faire face » ; Foch « Tenir »; P et M Curie : « Persévérer » etc.).

Chaque équipe forme une petite famille, sous la direction d’un chef responsable devant la directrice et les surveillantes. L’enfant y fait l’apprentissage de la vie sociale au contact de compagnes d’âges, de classes et de tempéraments différents. Le chef chargé de la discipline et le sous-chef chargé de l’ordre matériel s’initient à leurs futures responsabilités d'adulte. Toujours et partout, l’équipe, qui possède son propre dortoir, reste solidaire devant le règlement. Chaque équipière doit s’appliquer à ne pas nuire à ses camarades par son étourderie, sa paresse ou son indiscipline. Tout concourt à former des esprits cultivés et solides capables de faire face à la vie en toutes circonstances.

Chefs d'équipes 1944 - 1945  

1946

L’effectif atteint 120. On bâtit trois chalets provisoires pour recevoir des salles de classes. De nouvelles sections s’organisent afin que chaque pupille puisse acquérir un diplôme ou un métier valable. (arts appliqués, dessins, couture, broderie, cuisine, comptabilité, commerce, sténographie ..)

1950

S’ouvre la première classe de philosophie et cinq ans plus tard celle de Sciences expérimentales. Il y a également un enseignement commercial préparant le BEP 1° et 2° partie, et un enseignement technique couture menant au CAP et une option Dessin.

L'uniforme jusqu'en 1975

1952

Pour son dixième anniversaire, la MDA a trouvé son plein régime.

1957

Des classes primaires sont ouvertes pour des élèves de 8 ans à peine (pour mémoire : guerre d’Indochine et guerre d’Algérie).

Le bâtiment "Saint-Exupéry" dit "L’annexe" est construit et permettra d'accueillir 200 élèves.Il regroupe l'internat des primaires, les classes précédement situées dans les chalets, le réfectoire et les cuisines et au dernier étage des logements des professeurs.
La salle de dessin Le réfectoire Le dortoir des classes primaires

Au fond du jardin à la française, construction d'une piscine à ciel ouvert où sont préparés les diplômes de sauvetage.

1961

L’évolution du baccalauréat conduit au remplacement du Bac Sciences expérimentales par le Bac Sciences économiques.

1969 / 1970

Construction du gymnase, près du terrain de tennis.

1974

 Inauguration de la piscine couverte et aménagement du stade et des abords de l'étang

1975

Un nouveau batiment de l' annexe Saint Exupéry permet de regrouper tous l'internat et regrouper une grosse partie des équipements pédagogiques :

  • Laboratoires de sciences physiques,
  • Laboratoires de langues,
  • Laboratoires de sciences naturelles,
  • Laboratoires de dactylographie,
  • Une bibliothèque,
  • Le CDI.

1977

L'uniforme change en 1977 (pour la visite de Mme GISCARD D'ESTAING)

avec la cape et le foulard porté à la "Suivez moi jeune homme".

Chaque année

Cérémonie annuelle de la remise des insignes en début d'année scolaire, en présence des plus hautes personnalités civiles et militaires, cérémonie au cours de laquelle l’"Hymne" créé par l'Abbé Bardet aumônier de l’école est chanté par l'ensemble des élèves.
 

1995

La dernière remise des insignes de 1995

La Maison des Ailes quitte le château,ses élèves vont rejoindre les pipins à Montbonnot.

Pour visiter la Maison Des Ailes (Cliquez ici) (Fichier PowerPoint)